Unknown

17°C 21/01/2019

Je souhaiterais que nous commencions cette cérémonie par une minute de silence  en mémoire des victimes des inondations de l’Aude  et de l’attentat de Strasbourg.

Monsieur Jean SOL Sénateur des Pyrénées Orientales.

Monsieur Alexandre REYNAL Conseiller départemental du Canton Canigó.

Madame Eliane JARYCKI Conseillère Régionale, représentant Madame Carole DELGA Présidente de la Région.

Mesdames et Messieurs les Maires.

Mesdames et Messieurs les élus.

Mesdames et Messieurs les Représentants de la Gendarmerie Nationale.

Mesdames et Messieurs les Représentants des Sapeurs-Pompiers.

Mesdames et Messieurs les Représentants des Administrations.

Mesdames et Messieurs les Présidents d'Associations.

 

Je dois tout d’abord excuser Monsieur Laurent ALATON Sous-Préfet de Prades, Monsieur François CALVET Sénateur des Pyrénées Orientales, Madame Ségolène NEUVILLE, ancienne Secrétaire d'État, Conseillère départementale du Canton Canigó, Monsieur Jean CASTEX Président de notre Communauté de Communes Conflent Canigó, conseiller Départemental,  Monsieur Alexandre REYNAL Conseiller départemental du Canton Canigó pris par d’autres occupations.

   

 

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, chers amis

 

C’est avec beaucoup de plaisir que je me livre devant vous pour la onzième fois  à l’exercice du discours de la cérémonie des vœux.

 

2018 a été une année riche en événements politiques. Nous avons connu une fin d’année agitée, d’abord les gilets jaunes et ensuite l’attentat meurtrier de Strasbourg.

 

Suite à des démissions de ministre nous avons eu droit à un mini remaniement ministériel. Espérons qu’ils trouveront les bonnes solutions pour réduire le chômage et la pauvreté.

 

Les prix des combustibles frappent de plein fouet les plus pauvres d’entre nous. Les retraités dont on oublie de revaloriser la pension, eux qui ont cotisé durant tout le temps de leur activité professionnelle voient l’érosion de leurs revenus

 

Il est urgent de revaloriser les retraites et tous les bas salaires.

Suite aux augmentations prévues des taxes sur les carburants, de la CSG un mouvement de grogne spontané, "les gilets jaunesʺ, s’est mis en place partout en France et dans notre département, le 17 novembre 2018.

Certes il est à déplorer quelques dérapages dus à l’intrusion des casseurs dans les manifestations,  mais ce mouvement est, dans son ensemble, bon enfant.

 

Il nous reste à espérer que nos gouvernants prennent en compte pleinement le ras le bol des citoyens.

 

Nous pouvons constater que le fait d’être jeune, dynamique, instruit, ne suffit pas pour comprendre le peuple et ses aspirations.

 

J’espère ardemment que la mission que le peuple Français a donnée par la voix des urnes à nos dirigeants sera, malgré tous les aléas, remplie et ainsi permettre de  redresser les finances de la France, faire baisser le taux du chômage, améliorer la solidarité, bref redonner à tous confiance en l’avenir.

2019 sera une année d’élection Européenne. L’Europe est un grand enjeu pour notre devenir et pour la paix.

 

Certes l’Europe n’est pas parfaite, il y a encore des améliorations à y apporter pour la rendre plus juste et plus sociale mais dès à présent elle nous apporte beaucoup de choses et surtout, la paix en Europe de l’ouest.

Il est important que nous votions, massivement, selon nos convictions, sans transformer cette élection en référendum. Méfions-nous des extrémistes et des nationalistes de tout bord.

 

Je souhaite de tout cœur que la démocratie fonctionne et que nous ayons une assemblée Européenne qui soit ouverte, sociale et surtout non xénophobe. Qu’elle puisse trouver des solutions satisfaisantes, pour le douloureux problème des migrants. Il est essentiel d’accepter les différences et d’être plus tolérant.

 

Je dois vous avouer que la sortie du Royaume Uni de l’union Européenne n’est pas, à mes yeux, une excellente nouvelle.

 

Même si l’état d’urgence a été levé et remplacé par une loi antiterroriste, le risque d’attentat reste permanent dans nos démocraties.

Les menaces des fous qui s’abritent derrière des pseudos idéologies religieuses, pour aliéner nos libertés restent présentes. Les attentats de TREBES et de STRASBOURG en sont l’illustration.

 

Certes il faut continuer à vivre normalement, mais nos manifestations demandent une prise en compte des risques, ce qui peut s’avérer  contraignant, voire onéreux.

Un sujet me préoccupe beaucoup, la sécurité sur la RN 116, qui est un axe vital et absolument indispensable pour nous.

Cette route, internationale est très accidentogène sur notre territoire entre Rodés et Marquixanes.

Chacun d’entre nous peut se rendre compte combien les accès à Vinça sont difficiles et réellement dangereux. Ce que je ne cesse de témoigner auprès des services de l’état en sollicitant des travaux urgents de sécurisation.

 

Je voudrais aussi vous parler du PLUi (Plan Local d’Urbanisme Intercommunal). Son élaboration, par un cabinet d’étude, contrôlée par les commissions de l’urbanisme et celle des Maires avance, nous sommes dans les délais.

Ce PLUi est le document d’urbanisme qui remplacera les documents existants dans nos villages (PLU, POS, Carte communale …). Il devrait entrer en vigueur le 1er janvier 2020. Il doit prendre en compte les nombreuses lois en vigueur sur l’urbanisme et Dieu sait qu’elles sont de plus en plus nombreuses et contraignantes.

Il faut que nos travaux préservent le plus possible les espaces agricoles, même s’il y a de moins en moins d’agriculteurs.

Cela veut dire que nous devrons nous montrer économes en surfaces à urbaniser. Par rapport à notre PLU actuel les nouvelles règles nous obligent à diminuer drastiquement nos surface à bâtir.

 

Il faut respecter scrupuleusement les prescriptions des plans de prévention des risques. Il faut tant que possible privilégier les centres urbains actuels pour les revitaliser.

 

A titre personnel, je ne souhaite pas que la population de notre village dépasse de trop les 2500 âmes.

 

Dans le cadre de la révision de notre schéma d’urbanisme, nous avons prévu avec la Communauté de Communes la mise en place d’une zone artisanale au niveau de la Riberette qui devrait voir le jour en 2019.

 

Ce PLUi nous donne une grande responsabilité pour l’avenir de nos territoires.

 

N’oublions pas que nous ne sommes que locataires des terres qui appartiendront à nos descendants.

 

  Vinça comme toutes les communes de France doit participer à l’effort du redressement national. Nos dotations, nos moyens diminuent de façon importante.

 

Avec les Adjoints, les Conseillers, et tout le personnel municipal, nous faisons d’importantes économies sur les frais de fonctionnement de la Mairie et des services communaux mais ceci à une limite.

Nous essayons malgré tout de continuer à investir pour l’avenir de Vinça. En cette période de vaches maigres il nous semble important de ne pas sacrifier la culture et nous continuons les travaux d’agrandissement de notre médiathèque qui aura de multiples activités culturelles.

 

Nous continuerons à encourager nos fêtes, telles la Saint André la Saint Julien, le Tio Tio, la fête du lac, la fête de l’élevage etc… dans lesquelles nous pouvons exprimer notre catalanité.

 

Nous continuerons à protéger notre patrimoine cultuel et culturel, et à aider les associations en particulier par la mise à disposition de locaux, par l’apport d’une aide matérielle, notamment en salles et équipements.

 

Nous referont la voirie de l’Avenue du Conventionnel Fabre, après avoir refait les réseaux d’eau et d’égout durant l’année 2019. Nous terminerons les travaux de la rue des remparts.

 

Nous avons transféré à la communauté de communes des compétences afin de mieux en répartir les coûts d’investissement au sein de toutes les communes et d’améliorer  leur fonctionnement.

 

La prise de compétence "écoles et cantinesʺ est effective depuis le  premier janvier 2019.

 

Je m’en réjouis car en 2014, après les élections municipales, le groupe majoritaire du conseil municipal de Vinça a souhaité que le financement de notre futur groupe scolaire soit supporté par la communauté de communes. Il nous paraissait en effet injustifié que la seule commune de Vinça le finance alors qu’il sera, comme les écoles actuelles, à la disposition des élèves du regroupement scolaire.

 

J’ai donc, lorsque nous avons eu à intégrer une des deux communautés de communes, Roussillon-Conflent (Ille sur Têt) ou du Conflent (Prades), interpellé chaque Président à ce sujet.

Monsieur Jean Castex, Président de la communauté de communes du Conflent, m’a approuvé indiquant qu’il était préférable que le groupe scolaire de Vinça soit financé par les 20 000 habitants d’une Communauté que par la seule Commune de Vinça.

Mais cela ne s’est pas fait d’un coup de baguette magique, il a fallu convaincre des élus de Conflent-Canigó que cette prise de compétence était juste. Dans ce genre de démarche il est primordial d’engager la réflexion dans la sérénité et de donner du temps au temps, il ne peut en être autrement. La première étape a donc été franchie le premier janvier 2019, la seconde, la construction du groupe scolaire, devrait bientôt suivre.

Je précise que le Maire de la commune où est implantée l’école en sera le référent. Bien entendu, je continuerai à en garantir, dans la concertation, le bon fonctionnement au quotidien.

 

Je tiens aussi à préciser que le personnel ne sera pas lésé par ce transfert et conservera son statut.

 

Tout ce qui concernera l’enfance et jeunesse est donc une compétence communautaire au 1er janvier 2019.

 

En ces périodes de difficultés sociales, le CCAS a à cœur de répondre à vos besoins et vous aider à les résoudre. Il saura vous orienter vers les différents services, la Maison sociale du Département, la CAF, les caisses de retraite …. Il travaille aussi en osmose avec l’antenne de Vinça de la Croix Rouge.

Les services proposés aux personnes âgées doivent leur permettre de rester le plus longtemps possible, dans de bonnes conditions, en leur domicile.

 

Notre commune se démarque par le nombre de professionnels de santé qui y exercent une activité, médecins, pharmacien, infirmiers, dentiste, kinésithérapeutes, ostéopathe, podologue, orthophoniste, massothérapeute, étiopathe… C’est une chance pour notre bassin de vie. Lorsque je suis sollicité par un professionnel de santé afin de l’aider dans une démarche, je m’y emploie dans la mesure du possible.

 

Cela a été le cas dernièrement lorsque j’ai été sollicité pour organiser, à la demande d’un des médecins exerçant à Vinça, une réunion dans le but de créer une maison de santé privée.

Structure pluri professionnelle la maison de santé permet de répondre aux attentes des professionnels de santé, de diminuer les couts de fonctionnement et bien entendu d’apporter un confort indéniable aux patients. Malheureusement, ce projet n’est pas allé plus loin que la première prise de contact entre les personnes susceptibles d’être intéressées par la démarche.

Je le regrette mais respecte leur choix. Je considère que notre mission d’élus est de ne pas être insensible à ce genre d’initiative. Il est nécessaire que nous l’accompagnions car elle sert l’intérêt général. Bien sûr cela doit être fait dans le cadre de la légalité, des compétences des communes.

 

La saison touristique a été excellente, le chiffre d’affaire du camping, grâce aux aménagements réalisés est en constante progression.

 

Notre plage a fait le plein tout l’été et les jeux aquatiques sont très appréciés de nos visiteurs.

 

Nous avons obtenu le label station verte pour notre village premier label d’écotourisme en France.

 

Dans nos bureaux vous êtes reçus par un personnel compétent et souriant qui est à l’écoute de vos besoins. Leurs activités sont en constante progression, en particulier les demandes de passeports et de cartes d’identité. L’urbanisme est en progression, les actes d’état civil aussi, hélas trop souvent pour des décès.

 

Le personnel technique est efficace et travailleur, il accomplit un travail de qualité et maintient en bon état notre patrimoine commun, il est très impliqué dans la recherche des économies, dans l’amélioration de l’esthétique et du patrimoine du village.

 

Tout notre personnel donne entière satisfaction. Les enfants de la maternelle et du primaire sont entre de bonnes mains durant le temps scolaire et périscolaire.

 

Nous sommes 2065 habitants à Vinça selon l’INSEE au 1er janvier 2019.

 

Notre budget communal, sous la responsabilité de l’adjointe aux finances est maitrisé  malgré les difficultés. Toutefois, nous nous inquiétons pour les années à venir, surtout si l’on ne nous permet plus d’avoir un levier d’action sur nos recettes.

 

Nos 46 associations sont une grande richesse pour notre cité. Elles font toutes dans leur domaine respectif du bon travail. Grace à elles nous avons un village animé et vivant. Je remercie toutes et tous les bénévoles pour leur travail, leur dévouement, et leur abnégation.

Je souhaite qu’un maximum de personnes vienne rejoindre la grande famille du bénévolat pour grossir les rangs des effectifs des associations et ainsi apporter leur savoir-faire et leurs connaissances.

 

Lorsque je fais le point sur mes onze ans de Maire je me dis qu’avec mes deux Conseils Municipaux respectifs nous avons quelques belles réalisations à notre actif.

J’ai aussi quelques regrets, notre groupe scolaire qui tarde à sortir de terre, le manque de moyens financiers pour refaire certaines rues. 

 

Je constate trop souvent que nos chiens et surtout leurs maîtres sont indisciplinés, d’où de fréquentes remarques sur la propreté de nos rues...

 

Nous sommes aussi de mauvais citoyens en voiture, nous nous garons trop souvent de façon anarchique, sans nous préoccuper des autres utilisateurs et de la réglementation. Un peu de "fair-playʺ serait bienvenu.

 

Certains d’entre nous circulent en ville à une vitesse exagérée, très dangereuse notamment pour les enfants et les personnes âgées.

 

Je remercie mes Adjointes et Adjoints, mes Conseillers Délégués, tous les membres du Conseil Municipal, le personnel dans son ensemble, pour le travail accompli et l’aide qu’ils m’apportent dans la gestion communale.

 

 Je garde constamment en mémoire qu’un Maire n’est rien s’il n’est pas épaulé par du personnel de qualité, des Adjoints, des Conseillers dévoués et efficaces.

 

Vinça est un beau village où il fait bon vivre, j'y consacre toute mon énergie depuis ma prise de fonction, je suis viscéralement attaché à mon Vinça et à notre terre du Conflent. Je resterai attentif à ce que la croissance nécessaire et indispensable se fasse harmonieusement en préservant la qualité et le cadre de vie de chacun.

De nouveaux habitants sont venus rejoindre notre village. Ils sont un des éléments indispensables à notre développement. Ils nous apportent leur culture, leur expérience, un autre regard,  nécessaires pour nous permettre d’avancer tous ensemble dans une société plus solidaire, plus attentive, plus harmonieuse et plus tolérante.

Je les remercie d’avoir choisi Vinça comme lieu de résidence et leur souhaite à tous la bienvenue.

 

Je terminerai mon propos en ayant une pensée chaleureuse pour toutes les personnes qui sont dans la difficulté, pour celles qui souffrent, celles qui luttent contre la maladie.

J’assure de ma profonde compassion les familles de ceux, hélas trop nombreux, qui nous ont quittés.

Je vous présente à vous tous, à vos familles et à tous ceux qui vous sont chers, en mon nom, en celui du Conseil Municipal, du personnel communal, tous nos vœux de bonheur, de santé et de prospérité pour cette nouvelle année 2019.  

 

Ara, fa una estona que parli i potsé debeu en tenir prou !

Vaig doncs  acabar dins la llengua dels meus avis.

 

Però, amb el consell municipal, he tingut a mantenir aquesta ceremonía  dels vots de  bon any, moment d'intercanvis i de convivialitat.

 

Us desitjo a tots amor, pau, felicitat i prosperitat.

 

Visca Catalunya i visca Vinçà ; sempre en davant !

 

Graciés a tots

René DRAGUÉ.


Bulletin n°19 - Décembre 2017
Lire la publication

Bulletin n°18 - Juillet 2017
Lire la publication

Bulletin n°17- Janvier 2017
Lire la publication